Trop top!

Bonjour à toutes!

Cette semaine j’ai osé couper dans un trésor….

J’ai d’abord longuement hésité avant de couper dans ce tissu… il fait partie de mes coupons « précieux », ceux que je ne retrouverais plus jamais, donc la pression était grande! Si j’en crois le site sur lequel je l’ai acheté, c’était une fin de stock de Max Mara.

La marque

Ivanne Soufflet n’a pas énormément de patrons à son actif, mais tous ses patrons sont de gros succès! On voit partout sur la toile des Trop top, des jupes 1001 perles, et des manteaux Magnésium. Elle a également réalisé un livre mais je n’ai pas vu beaucoup de ces modèles.

Chacun de ses patrons est ultra transformable. Plein de versions sont disponibles, avec des compléments pour rajouter plein de détails et créer encore plus de versions. Il y a tellement de possibilités que ça peut faire un peu peur je trouve!

Les marges de couture ne sont pas incluses, pour un top ça va mais pour un manteau je vous laisse imaginer la perte de temps… Bon allez, honnêtement, c’est le seul point négatif que j’ai trouvé!

Le modèle

Il s’agit d’un petit haut modifiable à souhaits. On peut le réaliser aussi bien dans un tissu chaîne et trame que maille, avec ou sans boutonnage, avec ou sans manches, avec ou sans revers…etc!! Il y a également des compléments (col et poignet) fournis avec le patron.

J’ai choisi de réaliser la version B sans revers de manches, et avec le dos boutonné, en taille 36.

Le montage

Trop top Ivanne S

Comme d’habitude avec Ivanne Soufflet, il y a 2 fichiers d’explications: soit les explications complètes ultra détaillées, soit le résumé.

Honnêtement je sais qu’il n’y aura jamais de mauvaise surprise, c’est vraiment une marque chez laquelle je peux acheter les yeux fermés, je sais que la qualité sera au rendez-vous!

C’est un petit haut assez simple à réaliser, je dirais que les difficultés résident dans la pose des biais d’emmanchure et d’encolure, il faut bien s’appliquer pour que cela soit très propre. D’ailleurs j’ai vraiment fait attention pour les poser, je voulais quelque chose de très net, et pour une fois je suis plutôt fière de moi! J’ai juste enlevé une dizaine de centimètres au dos du top, il était très long, et même maintenant il reste encore une bonne longueur…J’aime beaucoup ce petit haut, même si il est peut-être encore un peu trop léger pour la saison (vous avez remarqué la chair de poule sur la dernière photo?! 😀 ), mais il est simple à réaliser et à accorder! Je pense que j’en referais d’autres, le fait d’avoir autant de variations pour un seul patron est super, ça laisse le champ des possibles grand ouvert!

Burda 102, ou la robe infernale…

Bonjour à toutes!

J’ai acheté le Burda d’Octobre 2016 il y a quelques temps car j’aimais beaucoup le modèle de caban présent dedans. Avant de déménager, j’ai refais le point sur les magazines que je possède en stock, et je suis tombé sur ce modèle de robe, que j’ai beaucoup aimé.

La marque

Burda, le grand Burda… Pour faire court, tous les modèles de la marque sont marges non incluses, et imprimés sur le papier de soie des revues, avec toutes les lignes se croisent dans tous les sens…il faut donc du courage pour se lancer… mais c’était sans compter l’offre gigantesque qu’ils proposent sur burdastyle.fr, qui regroupe un paquet de leurs patrons au format PDF. C’est maintenant bien plus simple pour se repérer afin de couper sa taille et d’ajouter les marges!

Le modèle

Il s’agit d’une robe en jersey, avec encolure finie par un biais à cheval, manches chauve-souris, et nœud à la taille. La particularité réside dans le fait que le devant de la jupe n’est pas accroché au haut (mais les petits malins ne l’ont pas précisé, c’est à nous de nous en rendre compte…)

Le montageRobe Burda 102 (Octobre 2016)Jersey pailleté Mercerine

Vue de loin, cette robe a l’air relativement abordable, surtout qu’elle est notée niveau 2 sur le magazine, mais je crois que c’est le modèle Burda qui m’a le plus faite galérer depuis que je couds du Burda…

Le montage commence par le côté droit du noeud, et j’ai eu énormément de mal à comprendre les explications, je ne sais pas si il manquait de repères, mais c’était une galère sans nom. Une fois on parle d’envers, une autre fois d’endroit, on parle de parementure, à bâtir après l’avoir cousue (?!), un vrai capharnaüm…Je suis tombé sur cet article de Solène , dans lequel elle indique s’être arrachée également les cheveux, ça m’a un peu rassurée de ne pas être la seule à galérer… J’ai monté le nœud autrement que les explications, parce que c’était ça ou la jeter à la poubelle, et heureusement ça n’a en rien gêné le reste du montage…

Je ne comprenais pas comment j’allais pouvoir attacher le haut avec le bas du devant, sachant que les noeuds sont doublés, et que je ne pouvais pas les coincer dans la jupe sinon ils n’avaient plus aucune utilité… Et là, comme un miracle, cet article est venu me sauver!

Et j’ai enfin réalisé que non, le devant ne se cousait pas avec la jupe, la jupe tient uniquement par le dos! Alors franchement je ne comprends pas l’intérêt d’un tel montage, il aurait été bien plus simple de réaliser une ceinture sous les noeuds en laissant des marges, enfin il y avait mille moyens de faire quelque chose de simple, et surtout de l’indiquer hein! Là vraiment, Burda, à ch*** (désolée hein, mais ça vous donne une idée de l’état dans lequel ça m’a mise…)

Du coup, c’est super, pour une robe d’hiver j’ai le ventre à l’air…. Bon il y a tellement de matière que du coup ça cache le ventre vu que ça fait un repli (j’allais dire un boudin, mais c’est pas très flatteur) de tissu, mais je trouve ça bizarre, surtout sur le côté du noeud, on voit les coutures, bref, je suis très mitigée pour cette robe…

Je suis déçue parce que j’avais vu des modèles très similaires notamment chez Style Arc, mais j’ai préféré me compliquer la tâche et je le regrette. Surtout que j’adore ce tissu qui est vraiment un doudou, je pourrais passer mes journées dedans tellement il est agréable à porter, et en plus je ne porte jamais de jersey car je trouve que cela donne un côté trop « décontracté » aux tenues et pour une fois j’avais envie de tester, mais justement je ne sais pas si je vais la mettre…  Autant de dos j’aime bien, autant de face je trouve que tout tombe… On dirait que j’ai perdu 20 kilos et que je flotte dedans…. Bref, bonjour le gâchis… 😦

Top Portofino

Bonjour à toutes!

Et oui, après une grosse pause pour cause de déménagement, me revoilà avec un petit projet qui sent bon l’été!

La marque

Some place called home est une marque qui a émergé l’an dernier sur Instagram. Estelle, sa créatrice (qui ne vient absolument pas du monde de la couture), propose des modèles féminins dans la tendance du moment.

Le modèle

Il s’agit d’un top doublé à volants, auquel on peut rajouter une jupe afin d’en faire une robe mi-longue ou longue. Il n’y a pas de boutonnières, les boutons sont uniquement décoratifs!

Le montage Débardeur/robe PortofinoTissu Pretty Mercerie (ancienne collection)

J’ai commencé à coudre ce débardeur en Mai l’an dernier, directement après sa sortie, et j’ai fini par tout mettre dans un coin car j’ai galéré comme jamais pour le monter… Presque un an après, je me suis dit qu’il était temps de le reprendre, puisqu’il serait parfait pour l’été à venir (et puis je dois avouer que quand je l’ai retrouvé au fond du panier des « à reprendre » en déménageant, je me suis questionnée sur son sort, garder? jeter? finir? et j’ai décidé qu’il avait quand même passé trop de temps au fond du panier!).

J’ai trouvé les explications un peu légères, surtout que juste après mon achat, il y a eu un erratum sur le patron…  Ce n’est pas très difficile en soit, mais il faut réussir à bien empiler les couches de volants/haut/bretelle ensemble en faisant attention à ne pas coincer un bout de volant ailleurs….bref je m’étais arrêtée là il y a un an parce que tout s’était coincé ensemble en faisant un gros micmac, et j’avais abandonné…

L’emplacement des volants du côté est vraiment inhabituel, je ne sais pas si vous le verrez bien sur les photos mais il faut coudre un volant sur l’emmanchure du devant… Du coup il vaut mieux avoir un tissu joli sur l’endroit et l’envers, parce qu’ils passent leur temps à se retourner…Effectivement, heureusement que c’était précisé dans l’erratum même si je pense m’en être rendu compte toute seule, les bretelles étaient mille fois trop longues, le top me tombait sous la poitrine! On est bien d’accord qu’il s’agit d’un débardeur hein, pas d’un soutien-gorge? 😀C’est juste juste ma p’tite dame!

J’ai donc essayé/coupé/re-essayé/re-coupé etc…. jusqu’à à arriver à un résultat décent. Enfin ça c’était avant de le porter dans la vie réelle, et de m’apercevoir que les bretelles sont toujours trop longues….on voit le début de mon soutien-gorge!! Il va donc falloir que je reprenne, et honnêtement je ne sais pas du tout comment je vais faire parce que je ne suis pas certaine d’avoir le courage de tout redécoudre… (c’est à dire défaire l’ourlet du bas, défaire le surjet qui tient les 2 épaisseurs et découdre tout autour des bretelles…).

Au final je referais peut-être quand même ce patron en enlevant les volants de l’emmanchure, mais ça reste une base sympa de débardeur sur laquelle on peut s’amuser à rajouter ou enlever des éléments! 🙂