Back is back (or not)

…ou chronique d’un désastre….

Aah le back is back de Vanessa Pouzet! Si je devais citer un seul vêtement qui m’a donné envie de me mettre à la couture, ça serait celui-ci.back-is-back-du-34-au-46-                                                                                     Crédit photo Vanessa Pouzet

Ce top je l’avais repéré depuis très longtemps, je l’ai toujours trouvé magnifique, et quelle déception quand j’ai appris qu’on ne pouvait pas l’acheter et qu’il était à créer soi même…

C’était donc l’un des premiers patrons sur lequel je souhaitais me pencher. J’ai copié j’avoue, mais je voulais absolument le même. Bon, vous vous doutez bien que tout ne s’est pas passé comme prévu…

J’ai trouvé une belle dentelle chez ma petite mercerie, et un polyester très fluide, même trop fluide en fait… N’ayant pas du tout l’habitude de travailler sur des tissus glissants, je dois avouer que ça m’a posé pas mal de soucis…

Déjà pour la découpe du patron: même fixé avec des aiguilles, le tissu n’arrêtait pas de bouger, je me suis retrouvée avec des morceaux de tissu pas franchement droits… Et quand je l’ai passé sous la machine je crois que ça a été le pire, il s’est accroché sur les griffes, il glissait et faisait des plis de partout, et pour faire des coutures droites, bonjour l’horreur!1Dentelle Soraya Ma petite mercerieTissu touché satin Ma petite mercerie –Biais satin Ma petite mercerie– Passepoil A little market –

Hormis le tissu, j’ai rencontré pas mal de difficultés dans la pose de mon biais, j’ai mis 2 jours à comprendre le processus… Positionner mon passepoil entre le tissu et le biais a été assez difficile, car il fallait compter une marge suffisante pour que le passepoil dépasse, mais pas trop grande non plus pour pouvoir replier le biais… Bref, j’ai du le re-découdre entièrement car je m’étais trompée la première fois..

Et une fois le passepoil posé, je me suis rendue compte que je m’étais trompée…je n’avais pas fait la découpe du milieu du dos, du coup impossible d’avoir un décolleté en V dans le dos à cause du passepoil qui se rigidifiait…IMG_8832Trois coups de ciseaux plus tard, j’ai coupé la moitié de mon dos, j’ai fini par tout assembler avec la surjeteuse, et basta!

Puis alors les pinces…..Mon Dieu les pinces! J’ai eu beau repasser pour les marques, ça gondole de partout!IMG_8841Au final je ne suis pas vraiment ravie.. J’étais tellement enthousiaste à propos de la photo d’origine que je m’étais fait des illusions en me disant que ça allait être facile…mais le résultat n’a pas du tout été à la hauteur de mes espérances…! Je n’ai même pas osé faire de photos portées tellement je trouve ça pas folichon, d’ailleurs j’ai carrément hésiter à poster cet article… ^^

Le biais posé sur les manches fait vraiment carton, j’espérais vraiment un tombé léger et ça n’est pas du tout le cas. Le col devant est un peu trop ras du cou, et pourtant je l’ai recoupé par rapport au patron original, mais surtout comme j’ai pris une dentelle brodée, elle est beaucoup trop rigide, le tombé n’est vraiment pas joli. Et puis surtout ça gondole de partout, c’est vraiment immettable… IMG_8834Vu le fiasco, je ne suis pas certaine de le porter.. Je vais sûrement retenter une version, mais plutôt en coton et dentelle légers et pas en satin histoire de me faciliter un peu la vie!

La robe pastel

Cela faisait un moment que j’avais repéré cette robe avec son petit nœud, je la trouvais vraiment mignonne. Certes je ne vais pas la porter tous les jours, mais pour des occasions elle sera parfaite!IMG_8716                                                                                 Coton de satin Les coupons de St Pierre

Je suis partie sur un modèle Modes et Travaux que j’ai trouvé chez Made in me couture.

Le montage n’a pas été simple, j’y ai passé pas mal de temps. Comme je ne voulais pas me tromper comme pour ma jupe, j’ai passé mon temps à mesurer et tracer mes marges de couture pour que tout soit de la même longueur et largeur (bon au final je suppose que j’ai juste découvert ce que c’était d’être minutieuse et appliquée en couture..). J’ai monté-démonté 3 fois ma fermeture éclair car je voulais qu’elle soit vraiment invisible…IMG_8718Je suis pas sûre à 100% de l’avoir cousue avec la bonne méthode, je me suis fait bien mal aux doigts, mais je suis assez satisfaite car on ne la voit presque pas.

Pour les empiècements de devant j’ai eu un peu peur en cousant l’arrondi, mais ça s’est plutôt bien passé. Les pose des manches a été plus fastidieuse, mais j’ai réussi à les poser plus ou moins correctement du premier coup!Robe4Elles ont des petits défauts mais ça ne se voit pas porté donc bon, on va dire que ça passe… Robe3

Robe2                                                         (Oui j’avais envie de montrer mes fesses. Voilà.)

Je ne pourrais pas vous dire exactement combien de temps j’ai passé sur cette robe, la coupe du tissu m’a déjà pris énormément de temps car j’ai eu beaucoup de mal à comprendre le patron, toutes les tailles étaient mélangées, et il y avait des « entre-tailles », c’était un peu la galère! Du coup j’avais peur de me retrouver avec des manches tailles 42, un décolleté taille 36 et une jupe taille 40, mais finalement tout s’est bien goupillé. Puis alors le papier thermocollant plus jamais…! Ça se colle et se décolle dans tous les sens, c’est très épais et rigide, quelle horreur!!

J’ai essayé d’avancer un peu tous les jours en rentrant du boulot, j’ai vraiment essayé de bien faire pour pouvoir la porter et me dire qu’elle ne risquait pas de craquer à chaque pas…donc j’ai du y passer 8h… Au lieu de 3h comme indiqué sur le livret explicatif, voui voui!

L’essentiel est d’y arriver dira t-on! J’espère qu’en prenant l’habitude je réussirais à accélérer un peu le mouvement… 😉

La petite jupe en jacquard

Bonjour à toutes!

Cette fois-ci je reviens pour vous montrer ma première petite jupe!

Il s’agit d’un patron Coupé-couzu, j’avais bien aimé le modèle avec les poches sur le côté! Il pourra me servir à la fois pour l’été et l’hiver.

Je me suis lancée dans un modèle hivernal en jacquard (même si les températures se réchauffent, je ne me sens pas encore de sortir en jupette légère..) et j’ai du le doubler en satin car même si je l’aime beaucoup, je ne m’étais pas franchement rendue compte sur les photos que ce jacquard était en lurex et le contact avec la peau est ultra désagréable, ça gratte et ça pique!WP_20160309_015

Doublure satin Coupons de St Pierre – Jacquard Cousette sold out

Je n’avais pas choisi de me simplifier la vie, comme le tissu était très extensible, il filait de partout! J’ai fait un petit surjet à la machine, mais c’était vraiment la catastrophe… Et comme des photos valents mieux que des mots…

A gauche voilà le résultat sans surjeteuse…. Et à droite avec!
WP_20160406_001WP_20160406_008

 

 

 

 

(oui j’avoue, j’ai un peu abusé sur les marges de couture….mais comme je m’étais trompée dans mes dimensions j’ai du faire quelques changements…)

Après le passage à la surjeteuse, magie! Plus de fils qui dépassent!

J’ai pris pas mal de plaisir à coudre cette jupette. Pas mal de temps aussi, parce que j’ai ajouté la doublure en plus du patron, et j’ai du couper deux fois plus de pièces (avec des ciseaux de cuisine…bon je me suis équipée après, mais j’ai du y passer une grosse heure…).

L’assemblage a été assez facile, même si le tissu était assez épais. J’ai réussi à faire des coutures plus ou moins droites, mais comme je n’avais pas mesuré mes marges de couture, c’est très différent d’un côté à l’autre… J’ai une poche plus petite que l’autre! Mais je pense quand même la porter l’hiver prochain.
IMG_8711mod IMG_8712mod

 

 

 

 

 

 

 

Si j’ai le courage, je la démonterai pour la recoudre bien droite. Mais j’ai tellement plein d’autres patrons en attente que je vais mettre ça de côté pour plus tard…

The true cost: la vérité sur nos vêtements

Graphics_3322469a

Aujourd’hui je voudrais vous parler du documentaire sorti en Mai sur les dessous de la mode, « The true cost ». Pour résumer, ce film nous montre les coulisses de la fabrication des vêtements, du producteur au consommateur, en passant par les ouvriers. Production de champs de cotons bourrés de pesticides, maladies qui en découlent, conditions de travail exécrables, pollution des rivières et de la terre, et consommateur qui sur-consomme… Que des réjouissances. Alors c’est sûr, ce n’est pas un thème nouveau, l’effondrement du Rana Plaza avait fait grand bruit, mais depuis l’affaire a complètement été étouffée, et le monde a repris sa vie.

A mon sens, le documentaire développe 2 points importants:

  • L’utilisation de pesticides, le fait qu’on fasse attention à ce que l’on mange, mais pas à ce que l’on met sur sa peau
  • L’exploitation des pays sous-développés, Bangladesh (avec l’effondrement du Rana plaza donc), Pakistan, Inde etc..

En regardant ce documentaire, j’ai eu honte… Honte de porter des vêtements H&M, honte que tout le monde ait des oeillères, honte de voir ces images mises en parallèle entre la folie devant les magasins le jour des soldes, et ces femmes dans les usines qui ont l’air désespérées…

Le seul problème que m’a posé ce documentaire, c’est qu’il n’apporte pas vraiment de solution pour arrêter ce gâchis de vêtements et surtout de vies humaines…

En même temps, comment lutter quand on voit des miliers de personnes hystériques devant les devantures des magasins en soldes… Les prix des vêtements maintenant sont si peu chers, que l’on est passé à des nouvelles collections plus de 12 fois par an, les vêtements sont considérés comme jetables (vu le prix, autant ne pas de priver!) On est complètement passé dans la surconsommation! La grande majorité des consommateurs n’ont pas les moyens de se payer des habits de plus grande qualité, donc les marques type H&M, Primark, Forever 21, River island etc.. ne peuvent que marcher!True cost

True cost 1

True cost 2

True cost 3

Comme le dit la personne qui s’occupe de l’exploitation de coton bio, les gens se soucient de ce qu’ils mangent, de leurs produits de beauté, mais ils ne se soucient pas de ce qu’ils mettent sur leur peau, alors que c’est quand même le plus important!

J’ai essayé de répertorier quelques boutiques axées sur le bien-être des employés, et des vêtements/accessoires faits avec des matières non traitées.

Le problème, c’est que pour beaucoup les prix sont assez élevés, car les coûts de production reviennent forcément plus chers puisque ce sont des matières premières plus chères à produire (le coton bio par exemple, la production est moindre et plus longue car les pesticides et les OGM sont bannis, donc les plants peuvent se faire attaquer, et produisent moins que des plants génétiquement modifiés), et les employés ont un salaire plus élevés. Toutes les marques que je vais vous présenter ont signé la convention Fair trade wear, et s’engagent donc à produire équitablement, à ne pas sous traiter les travailleurs, et à leur donner un salaire décent.

En voici quelques unes:

People tree, l’exemple du film, il y a de bonnes affaires à faire dans la partie soldes

Kuyichi, une collection assez casual, mais que j’aime beaucoup. Il y a une partie « Where it’s made », pour voir où sont fabriqués les vêtements, et par quelle compagnie.

Ekyog, où l’on trouve de bonnes affaires dans la partie outlet. Toutes les matières utilisées sont écologiques.

Veja, la marque de baskets écologiques. Les baskets sont faites au Brésil à base de coton organique et de caoutchouc sauvage d’Amazonie.

Ethos

EthosParis, une marque française, avec des collections casual chics!

Armedangels, une boutique allemande, les collections sont certifiées en coton bio et issue du commerce équitable.

Alchemist, une marque plutôt casual.

Braintreeclothing, les collections sont en fibre de bambou, coton bio etc…

Vanilia, on trouve des vêtements d’abordables à un peu plus chers, mais j’aime beaucoup leur site!

Aquestionof, une marque danoise créée par deux amis. Collection assez casual également.

Dans la catégorie un peu plus cher:

Misericordia, je trouve leurs collections très belles et chics, mais il faut mettre un peu plus le prix. Les vêtements sont tous fabriqués au Pérou, et à la main!

OddMolly, j’adoore leurs collections mais il faut compter une centaine d’euros pour un top…

Acne, marque Suédoise de plus en plus connue, mais les prix font mal !

Si vous souhaitez en savoir un peu plus, vous pouvez aussi regarder sur le site de Fair Wear, où l’on retrouve les marques labellisées Fair Trade Wear!

Je me suis un peu sentie démunie face à ce documentaire. Comment lutter contre ces marques? Comment faire pour améliorer la vie de tous ces pauvres gens sous-exploités?

Les marques font pression sur les patrons d’usines pour qu’ils obtiennent les contrats, et pour cela les patrons baissent les salaires pour avoir l’exclusivité et pouvoir proposer le plus bas prix de revient à la marque, sinon la marque va voir un concurrent et le patron perd de l’argent.

Au Cambodge, des employés ont essayé de se rebeller, révolte qui s’est soldé par le déploiement des forces de l’ordre qui a fait feu à balles réelles, une femme a été tuée, et plein d’employés ont été blessés…

Le but n’est pas de jeter les vêtements qui viennent de chez H&M et cie, justement on voit déjà bien assez de montagnes de tissus jetés, mais consommer mieux, acheter quelques fois dans l’année, et seulement des choses qui vont vraiment nous servir, pour ne pas engraisser le système de fringues jetables qui revient donc à racheter encore… De plus, quand on voit la pollution que génèrent les déchets, et les produits chimiques utilisés pour les teintures partir dans la nature, ça donne un goût amer.

Boycotter ces marques? Ca ne servirait à rien, ou alors il faudrait être vraiment des millions pour que ça engendre une action. Exiger la transparence des conditions de travail? Le lieu du pays de fabrication sur tous les vêtements et également sur les sites internet?

J’avoue que je suis un peu perdue… Me concernant, ma mini-révolution est en marche, je vais désormais faire beaucoup plus attention à ce que je consomme, mais comment arriver à en faire une révolte mondiale?

Si vous avez des idées, elles sont les bienvenues!

Sélection de bijoux Etsy

Bonjour à toutes!

Je reviens à nouveau pour une « petite » sélection de bijoux Etsy.

L’été me donne envie de bijoux dorés, je trouve qu’ils ressortent tellement mieux sur une peau un peu bronzée! J’ai encore craqué sur plein de bijoux délicats et mignons qui me font penser à l’été, la plage, le soleil…

Je vous laisse les découvrir ici:

Fav etsy

1: Boucles d’oreilles

2: Collier disques d’or

3: Pendentif hippocampe

4: Boucles d’oreilles lotus

5: Collier multiple

6: Collier coquillage

7: Collier coquille

8: Collier ananas

9: Boucles d’oreilles

Fav etsy 2

1: Collier barre dorée

2: Boucles d’oreilles indiennes

3: Boucles d’oreilles cigales

4: Boucles d’oreilles moulin à vent

5: Boucles d’oreilles laurier

6: Boucles d’oreilles coquillages

7: Boucles d’oreilles barres

8: Boucles d’oreilles corail

9: Boucles d’oreilles nautiques