La blouse bidouille


Bonjour à toutes,

Me voilà de retour, cette fois-ci avec un projet « maison » !

J’avais craqué sur une blouse de la marque Romane Paris, et je me suis dit qu’étant assez simple, je ne devrais pas avoir de mal à la reproduire. Il s’agit d’une blouse possédant des volants de part et d’autre des côtés, et de jolis poignets froufroutés.

Concernant le montage, j’ai fait tout un tas de micmac de patrons…. Je suis partie sur la blouse Aime comme Miroir pour le décolleté, mixée avec le sweat Macaroni pour les pièces du corps et les volants, à laquelle j’ai ajouté les manches de la chemise Elsa de la Maison Victor. Et puis quelques jours après avoir fini ma blouse, je me suis aperçu que Didascallies avait sorti le patron parfait….

J’ai commis une petite erreur, puisque j’aurais du prévoir plus d’aisance au niveau des découpes : le patron d’Aime comme Macaroni est prévu pour un tissu sweat (donc avec de l’élasticité), j’aurais du y penser avant de couper mon crêpe. Ce n’est pas un gros problème néanmoins puisque je n’ai pas une poitrine ultra imposante, mais je n’ai pas intérêt à prendre un kilo sous peine de me retrouver un peu étriquée dans ma blouse 😀

Pour les poignets, j’ai créée une bande repliée en 2 et froncée : rien que du très basique en somme. Le poignet était censé se fermer normalement, en rabattant un côté sur l’autre comme pour une chemise mais gloups…je ne sais pas trop ce que j’ai fait, et il m’était impossible de le fermer, et je n’ai pourtant pas un poignet fort…

J’ai démonté légèrement les côtés de mes poignets, et ni vu ni connu, j’ai rajouté une petite bride pour pouvoir les fermer 😉 Finalement je trouve que cette solution est plutôt sympa, ça me plaît bien comme ça !

J’ai trouvé ce joli crêpe chez Mondial tissus, il s’agit du même que celui que j’avais utilisé pour ma blouse Elba, je l’ai cette fois-ci pris en couleur rouge (qui finalement est plutôt rouge/fushia…) La couleur a été extrêmement difficile à prendre en photos !!

Point positif, il est très agréable à porter, assez léger, et surtout ne froisse pas! J’ai déjà porté cette blouse plusieurs fois, je retenterais peut-être d’autres tests à partir des ces mêmes patrons. C’est ça qui est bien aussi dans le fait de bidouiller, j’apprends de mes erreurs à chaque fois, et je saurais sur quels points me concentrer la prochaine fois 😉

Aime comme it miroir

Bonjour à toutes,

Cette semaine, je fais le mouton… 😉

Depuis quelques temps, on voit ce patron de Marie partout sur les réseaux sociaux, et surtout depuis qu’elle a sorti la modification avec la basque. J’avais déjà dans l’idée de réaliser ce patron en version normale, et puis à force de voir toutes les versions différentes, j’ai moi aussi voulu avoir la mienne avec une basque….Il faut dire que cette petite blouse est toute simple, et c’est exactement ce dont j’ai envie en ce moment. Une cousette rapide, sans prise de tête, avec un résultat sympa.

Déjà il faut savoir qu’il n’y a pas de boutonnière, c’est un leurre! Les boutons sont simplement cousus pour fermer le devant (ou le dos selon la version que vous choisissez) donc ça facilite grandement les choses.                                                 Aime comme miroirTuto it-miroirDouble gaze marine (similaire)

Pour cette version j’ai coupé une taille S, et je l’ai réalisée dans une espèce de double gaze marine très (trop?) simple. Du coup je trouve qu’elle est un peu trop passe-partout, et surtout qu’elle ressemble un peu trop à ma blouse Désinvolte…

Le problème c’est qu’à force d’acheter des tissus unis (souvent marine ou noir…) je me retrouve à avoir quasiment les mêmes tenues dans mon placard… Surtout que ce n’est pas faute d’avoir de jolis tissus imprimés dans mon stock, mais j’ai toujours peur de les gâcher ou de les faire sur une cousette qui ne va pas et que je ne porterai pas… et comme ils sont pour la plupart uniques (fins de collections d’années passées donc désormais introuvables) je ne pourrais plus les racheter si je fais des erreurs.Bref, c’est un peu l’histoire du chat qui se mord la queue, du coup je ne coud que mes tissus unis puisque pas de soucis pour les retrouver, et donc je retrouve avec une armoire complètement uniforme et similaire…

Niveau couture, rien de très compliqué. Déjà il y a très peu de pièces (surtout si vous faites la version « normale », c’est à dire sans la basque), tout est bien expliqué, et ça ne prend pas beaucoup de temps. Pour réaliser la basque, c’est vraiment très simple, il suffit de couper 20cm du bas de la blouse pour les remplacer par un rectangle de 20 cm également mais qui est beaucoup plus large afin de réaliser les fronces et l’effet volanté.

Le tout sera juste de bien gérer sur les raccords des côtés lors de l’étape de la fermeture du corps et des manches.

Le col en V est fini par une parementure qu’il faut thermocoller, chose que je n’ai pas faite car j’avais peur de l’effet trop carton (et puis je pensais la recouper à la base). L’encolure du dos est quant à elle finie par un biais.Donc voilà, on arrive à une petite blouse passe partout mais mine de rien très sympa à porter (elle a passé le crash test haut la main à plusieurs occasions) Si deuxième version il y a, je ferais une version normale sans basque. Et puis dans un tissu à motifs tant qu’à faire 😉