Blouse Mouchoir

Bonjour à toutes !

On se retrouve pour la première cousette printanière ! J’ai enfin retrouvé le chemin de ma machine à coudre, et l’envie est revenue. Je sais, je vous avais promis mon manteau…mais les températures augmentant, je n’avais plus DU TOUT envie de le finir… Je pense que je le reprendrais pour l’hiver prochain; je ne suis en plus pas satisfaite des mes poches, je les reprendrais tranquillement cet automne.

Du coup, j’ai décidé de rentrer de plein fouet dans le printemps avec une nouvelle blouse (ça vous étonne?! ^^).

La marque

Avec Delphine et Morissette on a un peu l’impression d’ouvrir un Burda…tout se chevauche sur la feuille, et il faut tracer des pièces soi-même! Donc soit vous avez le temps et vous décalquez, soit…vous faites comme moi et vous imprimez 3 fois les pages….

Après pour les tailles, tout concorde, je fais toujours ma taille habituelle (36), et en plus les marges de couture sont comprises (1cm).

Pour celles qui trouveraient les explications succinctes (il n’y a pas de schémas) pas de panique, chaque patron possède son tuto en image sur le site (et pour cette blouse, c’est ici)

Le modèle

Il s’agit d’une blouse assez classique : empiècements devant, petits poignets fins, fente invisible, et le détail qui tue: col froufrouté ! Le patron est prévu à la base pour être passepoilé tout le long de l’encolure, mais je n’en ai pas mis : ça me gratte tout le temps, et je trouve que ça fait des épaisseurs disgracieuses…

Le montage 

Le montage est assez simple : on commence par les empiècements devant, puis il faudra coudre les dos aux devants. Le col est froncé tout du long et est pris en sandwich entre les dos, devants et la parementure. Je vous conseille vivement de thermocoller votre parementure : ce n’est pas précisé dans le patron, mais ça sera d’une grande aide pour réaliser les boutonnières, surtout si comme moi vous utilisez un tissu léger et fuyant. Blouse Mouchoir Delphine et Morissette

J’ai utilisé une viscose très fine de chez Cousette que j’avais achetée pendant les soldes l’an dernier (oui, je ressors les vieilleries ^^). J’adore les tissus fluides, je trouve le rendu toujours très joli, mais qu’est ce que c’est pénible à coudre… !! Je n’ai jamais passé l’étape de l’amidonnage, je vous avoue que ça m’effraie un peu… j’ai toujours peur que l’amidon ne parte pas tout à fait au lavage, ou qu’il laisse de vilaines traces jaunes/blanches sur le tissu (j’en ai entendu parler… ) Du coup je me tire les cheveux à la coupe et à la couture…mais en même temps je me dis que bon…. je l’ai choisi.. ^^Sur les photo mon col ressemble à une vieille salade toute fripée, et c’est normal. J’ai porté la blouse toute la journée, le tissu est très froissable, et comme mon tissu est trop léger, le col retombe…:( J’aime beaucoup cette blouse : elle est simple, il y a toujours le joli détail qui fait la différence, elle sera facile à sortir et assortir. Est-ce que j’avais besoin d’une autre blouse dans mon dressing ? Certes pas ^^mais de cette couleur je n’en avais pas, alors elle saura trouver sa place 😉

Je pense que c’est également une très bonne base de patron pour faire des modifications soi-même. La coupe en soi est assez basique, il sera facile d’y ajouter des détails ou de la transformer à sa guise !

Reina shirt n°2!

Bonjour à toutes!

Cette semaine une cousette déjà vue sur mon blog en version chambray ici.

Depuis ma première version, j’avais très envie d’en refaire une un peu rallongée pour pouvoir la rentrer dans le jean, et je voulais également insérer des empiècements contrastants.

Quand mes yeux se sont posés sur cette viscose Cousette, j’ai su que c’était l’élue 😉 J’y ai quand même réfléchi à 2 fois, à 24€ le mètre il ne faut pas se louper… Comme on peut voir les stocks restants sur le site, j’ai passé des heures à actualiser la page pour vérifier que le stock ne diminue pas….et quand j’ai remarqué qu’il avait trop baissé, j’ai craqué!

Pour la viscose noire, je l’ai trouvée chez mon fournisseur habituel, Rascol.

Viscose Rascol – Viscose brodée (épuisée)

Sur cette version j’ai donc tout simplement rallongé les devants et les parementures de 5 cm et j’ai rajouté 2 brides en plus sur le devant. J’ai réalisé une taille 36 comme la précédente.

Comme c’était une deuxième version, je pensais que tout allais rouler comme sur des roulettes….erreur! Grossière erreur…. En ce moment je suis très fatiguée et je fais un peu n’importe quoi avec ma couture, je n’ai jamais autant utilisé mon découd vite…. Je m’y mets 20 minutes et puis je n’ai plus envie, je m’y remets le soir et je fais n’importe quoi…. Donc déjà ça partait mal.

Tout s’est relativement bien passé jusqu’à la pose des poignets. J’ai énormément galéré en les cousant aux manches, je m’y suis reprise à plein de fois, et après les avoir posé je me rends compte qu’il m’est difficile de les fermer, ça serre énormément le poignet! Bon je n’y fais pas trop attention (merci la fatigue…), je surjette toutes mes marges ensemble et je finis par surpiquer.

Le lendemain quand même, je me dis que je vais comparer par rapport à ma première version…. Et là le verdict est sans appel… j’ai monté les poignets à l’envers….. C’est à dire que la partie évasée devait venir contre la manche, et non pas en extérieur comme j’avais monté…. (ce qui est logique hein, mais bon….)

Du coup j’ai carrément coupé les poignets, j’ai décousu proprement au niveau des manches et des brides pour pouvoir les récupérer et j’ai tout recoupé dans mon tissu pour les refaire.

Donc grosse grosse perte de temps, j’en étais malade….

Et puis ce n’est pas fini. Je reviens de vacances au Portugal, je l’ai prise dans ma valise pour faire de jolies photos sur place. Sauf que je n’avais pas les boutons, je me suis dit que je les trouverais bien sur place…. Je peux vous dire qu’on en a fait un paquet de merceries! Sans trouver ce que je voulais. Forcément. Je les ai trouvés le dernier jour, mais bien trop tard pour les coudre (il y en a 20…)

Non mais après elle a du se plaire hein, à traverser tout le Portugal pour rien dans ma valise…. Tsss….

Malgré toutes ces erreurs et mon énervement, j’adore cette chemise. Mais vraiment. Déjà, il n’y a pas de boutonnière, et ça c’est un sérieux avantage. Et puis ce look, ces poignets, ce devant, ce col, ce décolleté…. Je crois que je suis amoureuse de ma chemise….

Alors c’est sûr, on ne peut pas dire que je sorte vraiment de ma zone de confort en réalisant encore des vêtements qui ressemblent à des costumes d’époque, mais pourquoi s’éloigner de ce que l’on aime hein, je vous le demande! 😉

Niveau difficulté, je trouve que c’est une chemise assez simple si l’on a déjà réalisé des chemises auparavant. Malgré le fait qu’il n’y ait pas de boutonnières, il faut quand même être très appliquée sur la pose des brides, sur la fente indéchirable, le col et surtout ces satanés poignets!! Pour le reste c’est beaucoup d’assemblage et de fronces. Et de patience. Beaucoup, beaucoup de patience….. 😉

Minorque

Bonjour à toutes!

Minorque fait partie de ces rares patrons que j’achète directement à sa sortie. J’ai complètement craqué dessus au fil des publications d’Anne Kerdilès, et quand le patron est sorti je l’ai acheté tout de suite.Il s’agit d’une petite robe estivale cintrée à la taille avec un cordon, des bretelles froncées, et un joli décolleté. La robe est transformable en top, donc c’est un patron 2 en 1 (pour 15€, mais existe aussi en PDF à 8,50€).C’est aussi très rare que j’associe tout de suite un patron avec un tissu, mais c’est ce qui s’est passé avec cet imprimé de chez cousette que j’ai acheté il y a un petit moment déjà.

Robe Minorque Anne Kerdilès coutureViscose abstract mountain Cousette (il reste quelques coupons)

Cette robe ne nécessite pas énormément de fournitures, le lien de la taille peut se faire dans le même tissu que la robe, donc pas besoin d’acquérir quoi que ce soit de particulier. Du coup le montage se fait rapidement.C’était mon premier patron de la marque, et j’ai trouvé le livret et les indications très bien faites. Même si la robe est relativement simple à coudre, j’aime bien jeter un coup d’oeil aux explications quand même, et tout est bien noté même pour les débutantes.

Le devant et le dos de la robe sont doublés, mais je trouve le dos juste un tout petit peu trop large, j’enlèverais un centimètre pour la prochaine version pour que ça ne baille pas.La seule « difficulté » est de bien positionner les boutonnières par rapport à la coulisse. J’ai fait les miennes un peu trop hautes, et j’ai du ruser pour coudre ma coulisse au bon niveau.

Pour le lien, j’ai pris une bande de tissu de 3 cm de large que j’ai cousue à la surjeteuse envers sur envers. Je l’ai retournée avec mon retourne biais (non mais quelle invention géniale!!) ce qui me donne au final un lien d’environ 1 cm de large. Je trouve que c’est bien plus simple de faire comme cela pour les cordons à retourner, avec la couture à la surjeteuse, pas de risque que le tissu s’effiloche ou que la couture casse lors du retournage!

J’ai hésité à mettre un cordon pour trancher un peu, je testerais peut être à ma prochaine commande de fournitures.J’ai réalisé une taille 36 et j’ai rallongé la jupe de 5 cm (pour mon 1m70), j’ai toujours peur de me retrouver avec une jupe trop courte, et j’ai besoin que mes vêtements soient compatibles pour le boulot. Finalement pas de soucis, j’aurais pu laisser comme c’était je pense. J’ai fait un ourlet de 3 cm, mais je verrais avec le temps si je ne la raccourcie pas un peu.

Au niveau du coût on est sûr 26,78€ pour 1m75 de tissu (il m’en reste bien 50cm) + 15€ de patron soit un total de 41,78€. Pas donné certes, mais cela vient de mon tissu, cela fera aussi bien l’affaire avec un tissu à 5€ le mètre!

J’aime beaucoup ce modèle, c’est une cousette rapide et un bon basique, même si finalement tous les petits détails font justement qu’elle sort un peu de l’ordinaire. J’ai déjà une autre version en tête, mais j’hésite à la coudre tout de suite car je pense déjà à l’hiver et j’ai plutôt envie de me coudre un tas de chemises… Vivement les vacances pour que j’ai un peu plus de temps pour coudre…!